Introduction

Les Sœurs de l'EJNB devant le monument des 26 martyrs de Nagasaki

Les Soeurs de l'EJNB devant le monument des 26 martyrs de Nagasaki (1972, archives des Soeurs de l'EJNB, 4 M 4-1)

Le Japon est le deuxième pays d’Asie où s’implantent les Sœurs de l’Enfant Jésus – Nicolas Barré (EJNB). Ce pays est atteint par les Occidentaux en 1543. Les habitants de cette île lointaine sont alors pour certains bouddhistes, pour d’autres shintoïstes ou confucianistes. Le Japon apparaît comme une terre de mission pour les catholiques. Le jésuite François Xavier y séjourne de 1549 à 1552, et y introduit le christianisme. Sa mission rencontre un succès, plus particulièrement auprès des seigneurs japonais (daimyos). Son action missionnaire est relayée par d’autres congrégations masculines, dont les Franciscains en 1593. Le nombre de chrétiens au Japon atteint le nombre de 150 000 baptisés en 1580. Cette expansion attire l’hostilité de la communauté bouddhiste et de certaines autorités politiques, donnant lieu à l’expulsion des missionnaires jésuites et à l’interdiction du christianisme par le dirigeant Hideyoshi, en 1587. Des massacres ont lieu dès 1597. C’est à cette date que 26 martyrs sont exécutés à Nagasaki. Cet événement est particulièrement marquant pour la communauté chrétienne japonaise. Le pays ferme ses portes à tout étranger en 1634. Le christianisme devient alors une religion clandestine.  

Dès 1844, certains prêtres des Missions étrangères de Paris tentent d’entrer au Japon. Le pays est progressivement rouvert aux étrangers à partir des années 1850. Les Sœurs de l’EJNB ont alors fondé leur première implantation hors de France, la Malaisie, en 1852. Monseigneur Bernard Petitjean, vicaire apostolique du Japon depuis 1666, appelle la congrégation à aller au Japon en 1872. Quatre Sœurs, conduites par Mère Sainte Mathilde Raclot, partent de ce pas, bien que les chrétiens soient encore victimes de persécutions. L’Institut fondé par Nicolas Barré au XVIIe siècle devient alors la première congrégation féminine implantée au Japon. La première communauté japonaise est fondée à Yokohama en 1872, marquant le début de l’action des Sœurs de l’EJNB au Japon, encore d’actualité de nos jours. Son centenaire est fêté en 1972.

L’exposition, composée de documents conservés aux archives internationales de la congrégation, propose de faire découvrir le parcours des religieuses, entre diffusion du christianisme, actions éducatives et sociales, mais aussi difficultés, durant son premier siècle de présence au Japon.

Pour plus d'informations sur les archives présentées, cliquez sur les documents. Vous pouvez les consulter et les agrandir en cliquant sur la vignette de leur notice de présentation.