De nouveaux établissements

Carte des implantations au Japon

Carte des implantations des Soeurs de l'EJNB au Japon dans les années 1935-1940 (archives des Soeurs de l'EJNB, 4 M 5-1)

La société japonaise connaît de multiples changements au début du XXe siècle, entraînant les Sœurs de l’EJNB à centrer leur action sur l’éducation des filles. La création de services sociaux et la baisse du nombre d’enfants abandonnés nécessite moins d’investissement de leur part en faveur des pauvres et des orphelins.

Mère Sainte Thérèse Hennecart

Mère Sainte Thérèse Hennecart, deuxième supérieure de la province du Japon (s.d., archives des Soeurs de l'EJNB, n°442)



L’éducation des enfants par les religieuses de l’EJNB est fortement influencée par la supérieure provinciale Mère Sainte Thérèse Hennecart, qui succède en 1903 à Mère Sainte Mathilde Raclot. Très respectueuse et admiratrice de la culture japonaise, son souhait est de former des chrétiens dans le respect de celle-ci et non en l’effaçant. Elle décède en 1940, à l’âge de 70 ans, alors que la congrégation possède 13 écoles au Japon.