Les archives

Le service d’archives

Le service d’archives internationales des Sœurs de l’Enfant Jésus – Nicolas Barré est destiné à collecter et conserver tous les documents historiques produits ou reçus par la congrégation et les religieuses. Il est situé au sein de la maison-mère, dans le VIe arrondissement de Paris.

Actuellement, le service d’archives conserve principalement des documents produits à partir de 1802. De nombreuses archives ayant été perdues ou confisquées lors de la Révolution française, seuls quelques documents du XVIIe et du XVIIIe siècle sont présents dans le service. Des archives de la congrégation datant de l’Ancien Régime peuvent cependant être trouvées aux Archives nationales et dans certains services d’archives départementales ou municipales.

Les archives sont composées d’un magasin, ou dépôt (figure 1), dans lequel les documents sont conservés à l’abri des variations de température et d’humidité, ainsi que d’une salle de lecture (figure 2), permettant d’accueillir les personnes souhaitant consulter les archives. La consultation des documents est gratuite, sur rendez-vous. Il est nécessaire de remplir une fiche d’inscription, après la lecture du règlement intérieur des archives des Soeurs l'EJNB. La reproduction des archives (photographie, photocopie, scan) est quant à elle soumise à l’autorisation de l’archiviste.

Figure 1Le magasin d'archives, lieu de conservation des documents

Figure 2 - La salle de lecture, lieu d'accueil des chercheurs

Les missions

Selon le code du patrimoine, « les archives sont l’ensemble des documents, y compris les données, quels que soient leur date, leur lieu de conservation, leur forme et leur support, produits ou reçus par toute personne physique ou morale et par tout organisme public ou privé dans le cadre de leur activité » (art. L. 211-1). Les archives des Sœurs de l’Enfant Jésus – Nicolas Barré sont des archives privées, que l’archiviste doit :

- Collecter

Quel que soit leur lieu de production, les documents produits ou reçus par les diverses instances de la congrégation (conseil général, provinces), les communautés et les religieuses, doivent être recueillis par l’archiviste. Celui-ci doit pour cela guider les membres de l’Institut, en leur indiquant les bonnes pratiques à adopter en matière d’archivage, afin d’éviter la destruction de documents importants.

- Classer

Une fois collectées, les archives sont mises en ordre par l’archiviste. Le classement permet la rédaction d’inventaires, aussi appelés instruments de recherche. Les documents y sont décrits afin de les mettre à disposition des chercheurs.

- Conserver

Les archives sont conservées dans un magasin, à l’abri de la lumière, des variations de température et d’hygrométrie. L’archiviste veille à ce que ces conditions optimales soient respectées, et que des nuisibles (rongeurs, insectes…), moisissures ou poussière n’affectent pas l’état des documents. Des mesures contre les vols, les incendies et les inondations sont également prises. Des opérations de restauration peuvent être menées si le besoin s’en fait sentir.

- Communiquer et valoriser

La conservation des archives a pour finalité de les mettre à la disposition du public. L’archiviste accueille donc les personnes désireuses de consulter les documents dans la salle de lecture. Il répond également aux demandes de renseignements formulées par mail ou par courrier. Afin de mettre en valeur les documents et de les faire connaître au grand public, des expositions sont réalisées. Celles-ci peuvent être visitées dans les locaux du service d’archives, ou virtuellement sur le site Internet.

Les documents

Les archives conservées sont diverses par leur forme et leur support. Actuellement, environ 200 mètres linéaires de documents sont conservés. On trouve dans le service d’archives :

- Des documents papier

La majeure partie des fonds d’archives est constituée de documents papier. Ils sont caractérisés par leur diversité : papiers manuscrits ou dactylographiés, documents officiels ou personnels. Certains d’entre eux sont reliés et rassemblés dans des registres, dans lesquels se trouvent également des photographies.

- Des documents iconographiques

Des photographies, plans, dessins, tableaux, affiches, cartes postales, supports d’exposition, diapositives et plaques de verre peuvent être trouvés aux archives. Ces documents nécessitent des conditions de conservation spécifiques. Parfois fragiles, leur consultation en salle de lecture peut être limitée.

- Des documents audiovisuels

Les archives sont également composées de bobines de films, cassettes VHS, DVD et cassettes audio. La nécessité d’un équipement spécifique pour les visionner et les écouter est bien souvent un obstacle à leur consultation.

- Des documents électroniques

L’archiviste veille à ce que les archives électroniques (mails, pages Web, documents bureautiques…) soient correctement conservées. Pour plus de sécurité, la plupart des documents sont imprimés et consultables en format papier, mais on trouve aussi des CD-Rom, clés USB…

- Des objets

Des objets ayant un intérêt historique, ou produits lors d’événements, sont conservés aux archives. On trouve notamment des reliques et objets liturgiques.

- Des livres et périodiques

Des ouvrages ayant appartenu à des religieuses, ou apportant des informations sur les archives, sont disponibles dans la bibliothèque du service d’archives. Y sont également présents des périodiques internes à la congrégation ou intéressant son histoire, et des dossiers documentaires.