Une figure emblématique : Sainte Mathilde Raclot

Mère Sainte Mathilde Raclot

Photographiede Mère Sainte Mathilde Raclot (s.d., archives des Soeurs de l'EJNB, n°442)


Mère Sainte Mathilde Raclot joue un rôle majeur dans l’action des Sœurs de l’EJNB au Japon, et plus largement en Asie.

Née en 1814 à Suriauville, dans les Vosges, celle qui s’appelle alors Marie-Justine Raclot part en pension à Langres, chez les Sœurs de l’EJNB, lorsqu’elle a 12 ans. Durant ces quatre années passées auprès de la congrégation, elle nourrit le rêve de partir un jour au Japon. On peut lire dans la biographie réalisée par Sœur Saint François de Sales :

« C'est ainsi que l'élève, penchée sur ses livres de géographie, y dévorait des yeux la carte du Japon, elle y lisait, avec un intérêt bien supérieur à celui d'une sim­ple étude, tous les détails concernant cette terre lointaine, car elle avait, dès ce moment, la conviction inébranlable qu'elle irait, un jour, aux extrémités de la terre, habiter ce pays » (Vie de Sainte Mathilde Raclot, tome 1)

Entrée au noviciat en 1832, elle devient Sœur Sainte Mathilde et est envoyée dans les communautés de Bagnols-sur-Cèze, Béziers, puis Sète, avant de partir pour la Malaisie, en 1852. Arrivée à Penang, elle s’occupe d’orphelines qui étaient destinées à devenir servantes ou prostituées. Son action s’étend à Singapour (1854) et Malacca (1856).

Mère Sainte Mathilde Raclot âgée de 97 ans

Photographie de Mère Sainte Mathilde Raclot à l'âge de 97 ans (1911, archives des Soeurs de l'EJNB, n°442)



En 1876, elle repart pour le Japon, où elle nommée supérieure provinciale. Âgée de 69 ans, elle persévère dans l’étude du japonais, et participe activement à l’expansion géographique de la mission des Sœurs sur l’île nippone.

A l'âge de 93 ans, elle est relevée de ses fonctions de responsable de la province. Elle meurt le 20 janvier 1911, à Yokohama où elle est enterrée. Elle est alors âgée de 97 ans.