I Préparation (1967-1968)

Carte manuscrite de la mission de Somo

Carte manuscrite de la mission de Somo (s.d., archives des Sœurs de l'EJNB, 10 M 2-1)

Mère Saint Justin Deleuze et le Père André Loucheur

Mère Saint Justin Deleuze et le Père André Loucheur (juin 1967, archives des Sœurs de l'EJNB, 10 M 1-1)

Maison de Somo des Sœurs de l'EJNB

La maison de Somo (juin 1967, archives des Sœurs de l'EJNB, 10 M 1-1)

Les Sœurs de l’EJNB reçoivent deux appels pour l’Afrique en 1967. Monseigneur Henrion leur propose de venir au Togo, tandis que le Père André Loucheur les demande au Cameroun. Le choix de la congrégation se porte sur ce dernier pays.               

Afin de préparer la venue de religieuses, la supérieure générale, Mère Saint Justin Deleuze, et Sœur Marie-Elisabeth Crapez, se rendent au Cameroun, à la découverte d’un territoire qui leur est inconnu. Conduites par le Père Loucheur, elles voyagent durant deux semaines à travers la préfecture apostolique du Mbam, où elles doivent convenir d’un lieu où établir leur mission. Leur séjour est l’occasion de constater les besoins des Camerounais en matière de santé et d’éducation, mais aussi de prendre conscience des difficultés que les religieuses vont rencontrer. Les différences culturelles, géographiques et climatiques, tout comme le manque de moyens matériels, sont autant d’obstacles qu’il faudra surmonter pour créer une communauté pérenne.              

Au cours de ce séjour, les Sœurs choisissent Somo, dans la région du Mbam, pour établir une première communauté. Les Pères du Saint-Esprit y ont créé une mission en 1924. La supérieure générale et Sœur Marie-Elisabeth découvrent la maison où pourront s’installer les religieuses de la congrégation. La ville et la brousse qui l’entourent sur un rayon d’une cinquantaine de kilomètres ont déjà accueilli trois congrégations, sans qu’aucune n’ait eu une présence durable.                        

Durant les mois précédant l’installation d’une communauté à Somo, les religieuses qui partiront au Cameroun préparent leur arrivée. Elles se forment dans diverses disciplines, comme l’hygiène en pays tropical ou la mécanique, et reçoivent une formation en missiologie. En avril 1968, quatre Sœurs sont prêtes à prendre le bateau pour le Cameroun.

Extrait du bulletin interne des Sœurs de l’EJNB, Sint Unum (septembre 1967, archives des Sœurs de l'EJNB, 1 M 10-1)